5 romans de fantasy qui font revivre l’Antiquité grecque (et sa mythologie)


Blog littéraire / mardi 25 janvier 2022

J’ai un faible pour l’Antiquité grecque : ses dieux et ses déesses caractériels, ses monstres, ses cités-Etats, ses conflits épiques, ses héros légendaires. Dès que je le peux, je dévore des livres de fantasy qui s’inspirent de la période. Voici ma petite sélection.

La trilogie Troie de David Gemmell

Résumé de l’éditeur

Trois individus vont changer la destinée de plusieurs nations. Helicon, le jeune prince de Dardanie, hanté par une enfance traumatisante ; la prêtresse Andromaque, dont le caractère de feu et l’indépendance forcenée se dressent contre la volonté des rois ; et le légendaire guerrier Argurios, emmuré dans la solitude, uniquement motivé par son besoin de vengeance. À Troie, ils découvrent une cité déchirée par des rivalités impitoyables – un maelström de jalousies, de tromperies et de traîtrises meurtrières. En dehors des murs de la cité mythique, des ennemis assoiffés de sang convoitent ses richesses et conspirent à sa chute. C’est une époque de bravoure et de trahison. Une époque de bains de sang et de terreur. Une époque pour les héros !

Comme son nom l’indique, cette trilogie retrace la guerre de Troie, des prémisses du conflit aux grands combats opposant Priam et Agamemnon. Ce sont les derniers romans écrits par David Gemmell avant son décès (le dernier tome a même été terminé par sa femme en 2007).

Une adaptation de la légende qui se rapproche du roman historique plutôt que de la fantasy. Oubliez les dieux et les créatures mythologiques présents dans l’Iliade ; ils laissent leur place à un univers de marins écumant la mer Méditerranée et d’intrigues politiques pour s’assurer la domination du monde connu. Tout en donnant vie aux célèbres personnages qui peuplent la légende : Ulysse, Andromaque, Achille, Enée et tous les autres.

La puissance de cette trilogie réside en la capacité de l’auteur à s’appuyer sur tous les éléments du mythe tout en livrant à chaque fois une interprétation personnelle. On alterne alors entre le sentiment jouissif de découvrir les grands événements de la légende tout en étant surpris par les apports de l’auteur (mention spéciale à son interprétation du cheval de Troie).

Si vous ne deviez en lire qu’un seul parmi cette liste, c’est indéniablement l’œuvre de Gemmell que je vous conseille.

Les Neuf noms du soleil de Philippe Cavalier

Résumé de l’éditeur

Vous connaissez l’Iliade et l’Odyssée, la bataille de Marathon et celle des Thermopyles.
Vous connaissez les noms d’Alexandre le Grand, et d’Hannibal.
Découvrez le récit d’une des plus grandes aventures de l’Histoire, l’épopée insensée d’un jeune philosophe qui se dressa dans une armée brisée aux portes de Babylone, et prit la tête de dix mille soldats grecs en déroute pour leur faire accomplir l’impossible : retrouver leurs foyers en survivant à la traversée de l’empire Perse, alors que chacun de ses royaumes se disputait le privilège de les anéantir.
Les neuf noms du Soleil est le premier grand roman s’inspirant de la vie du philosophe athénien Xénophon.

Point d’intervention divine non plus pour le dernier roman en date de Philippe Cavalier, sorti en 2017, qui retrace l’enfance de Xénophon d’Athènes (ayant réellement existé) puis les événements qui vont l’amener à partir en Perse en tant que mercenaire (ce personnage a réellement existé). L’auteur s’est permis de romancer complètement l’histoire (notamment la spectaculaire fin), ce qui en fait pour moi une véritable œuvre de fantasy (même si elle n’est pas forcément classée dans cette catégorie) .

La première partie du roman, qui se déroule entre Athènes et Sparte, nous raconte la vie du jeune Xénophon (sans qu’on sache réellement où l’auteur veut bien nous emmener) jusqu’à la deuxième partie où démarre une fabuleuse épopée à travers les terres persiennes où dix mille Grecs vont tenter de rentrer chez eux malgré les embuches.

Un magnifique voyage sous l’agréable plume de Philippe Cavalier.

Lavinia d’Ursula K. Le Guin

Résumé de l’éditeur

Comme Hélène de Sparte j’ai causé une guerre. La sienne, ce fut en se laissant prendre par les hommes qui la voulaient ; la mienne, en refusant d’être donnée, d’être prise, en choisissant mon homme et mon destin. L’homme était illustre, le destin obscur : un bon équilibre. Dans l’Énéide, Virgile ne la cite qu’une fois. Jamais il ne lui donne la parole. Prise dans les filets du poète qui n’écrira l’épopée des origines de Rome que des siècles plus tard et sans avoir le temps de l’achever avant sa mort, Lavinia transforme sa condition en destin. De ce qui sera écrit elle fait une vie de son choix. Et cela dans la douceur amère et la passion maîtrisée que suscite son improbable position : elle se veut libre mais tout est dit. 

Dernier roman d’Ursula K. Le Guin sorti en 2008 (décidément, beaucoup de derniers romans dans cette liste), Lavinia se base sur l’histoire de l’Enéide de Virgile (écrit entre -29 et -19 av. J.C.), en se plaçant du point de vue de Lavinia à laquelle l’auteur latin ne consacre que quelques lignes. Lavinia, fille unique du roi Latinus dont la destinée est d’épouser le Troyen Enée et qui sera la cause d’une grande guerre.

Le coup de maître de l’autrice est de réussir à rendre hommage au poète latin tout en modernisant le mythe. Elle féminise une histoire qui ne laisse pas vraiment de place aux femmes mais respecte les événements de l’oeuvre originale et, grâce à une écriture poétique, elle montre toute son admiration pour l’oeuvre de Virgile.

Une belle façon de découvrir les événements de l’Enéide si vous ne l’avez pas lu.

Les Ménades de Nicolas Texier

Résumé de l’éditeur

Parties se livrer à des rites dionysiaques, trois jeunes filles marginales échappent au raid des pirates venus enlever tous leurs proches. Les apprenties ménades décident alors de tout quitter dans l’espoir de pouvoir libérer les leurs lorsque les pirates les auront vendus comme esclaves. Or, ces guerriers originaires de Thèbes s’avèrent avoir un but : poursuivre l’étrange mage échoué sur l’île des trois jeunes filles et qui les a initiées au délire. De la prison du minotaure jusqu’aux terres des cyclopes et aux palais marins des naïades, cette quête entreprise par les ménades aux confins de la Méditerranée les mènera à découvrir la véritable nature du mage et la raison de la haine que lui vouent les Thébains, mais surtout à se découvrir elles-mêmes à travers les épreuves, jusqu’à atteindre liberté et connaissance de soi.

Cette fois, les amoureux des Dieux et des créatures mythologiques grecs seront ravis. Le dernier roman de Nicolas Texier raconte l’épopée de trois jeunes filles parties à la recherche des habitants de leur village, tous enlevés par des pirates. Dans leur quête, elles croiseront les créatures fabuleuses qui peuplent l’Odyssée (et d’autres mythes grecs).

Le roman de Nicolas Texier est doublement intéressant car il prend à revers les mythes classiques sur deux aspects. D’une part, ce sont des femmes qui affrontent les créatures mythologiques en opposition aux habituels guerriers qui sont systématiquement des hommes. D’autre part, ce sont des anonymes qui sont les protagonistes de l’histoire et il n’est fait que mention de loin aux personnages de l’Illiade et de l’Odyssée comme Ulysse.

Un roman à découvrir également pour la belle plume de l’auteur.

Circé de Madeline Miller

Résumé de l’éditeur

Helios, dieu du soleil, a une fille : Circé. Elle ne possède ni les pouvoirs exceptionnels de son père, ni le charme envoûtant de sa mère mais elle se découvre pourtant un don : la sorcellerie, les poisons et la capacité à transformer ses ennemis en créatures monstrueuses. Peu à peu, même les dieux la redoutent.
Son père lui ordonne de s’exiler sur une île déserte sur laquelle elle développe des rites occultes et croise tous les personnages importants de la mythologie : le minotaure, Icare, Medée et Ulysse….
Mais cette existence de femme indépendante et dangereuse inquiète les dieux et effraie les hommes. Pour sauver ce qu’elle a de plus cher à ses yeux, Circé doit choisir entre ces deux mondes : les dieux dont elle descend, les mortels qu’elle a appris à aimer.

Encore une œuvre très féminine que Circé de Madeline Miller puisque cette fois, c’est la célèbre sorcière de l’Odyssée qui raconte sa vie, de son enfance dans l’ombre des divinités qui lui servent de famille jusqu’à sa rencontre avec Ulysse et bien plus encore.

Ce qui est vraiment surprenant dans ce roman, c’est la façon dont l’autrice donne vie à toutes les divinités de la mythologie : les dieux, bien sûr, mais également les titans comme Helios, le soleil en personne, Océan et les autres. Elle les décrit comme des créatures cruelles et médisantes parmi lesquelles Circé ne parvient pas à trouver sa place. Jusqu’à ce qu’elle soit exilée sur une île déserte.

Un roman émouvant sur un personnage qui apprend à être libre et à s’opposer à l’ordre patriarcal établi.


C’était ma sélection de romans mêlant fantasy et Grèce antique. Si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à les indiquer en commentaire !

Liens

Emilie Beltane