Comment faire des listes peut devenir un outil créatif surpuissant ?


Comment écrire un livre ?, Créativité / mardi 15 février 2022

Jusqu’à récemment, je l’avoue, je n’avais absolument aucune appétence pour les outils créatifs (exercices d’écriture et compagnie). J’avais l’impression de perdre mon temps, temps que je préférais consacrer au développement de mes projets. Et puis un jour, j’ai découvert que faire des listes (ce que je faisais souvent assez spontanément) et bien les utiliser permettaient d’améliorer de façon notable ses écrits. Explications !

Une liste, c’est quoi ?

Faire une liste, en écriture, c’est tout simplement réaliser un inventaire d’éléments autour d’un thème commun. Tu vas me dire que c’est une évidence, et tu auras raison. Il y a de fortes chances que tu utilises déjà les listes dans ton processus d’écriture, d’ailleurs, car c’est un exercice qu’on réalise assez spontanément.

Par exemple, tu as peut-être déjà fait la liste des personnages de ton histoire ou celle de tous les événements importants de l’intrigue. Je parie que tu l’as rédigée dans un moment où tu avais besoin de prendre du recul sur ton projet ou d’enrichir son histoire.

Une façon basique d’utiliser cet outil, néanmoins déjà fort intéressante. Mais sache qu’il peut devenir bien plus que cela.

Car la liste a, pour moi, deux rôles importants :

  • elle permet de voir un aspect de ton roman dans une certaine globalité : faire la liste des étapes de son intrigue permet d’appréhender toute son histoire de façon assez simple ;
  • elle peut devenir un outil de brainstorming extrêmement riche pour trouver de nouvelles idées.

Qui peut utiliser cet outil ?

Il n’y a pas besoin d’être expérimenté(e) pour faire des listes. Comme je le disais plus haut, on utilise assez naturellement cet outil.

En revanche, peut-être qu’il faut déjà avoir écrit un peu pour prendre conscience de toutes ses possibilités.

Pourquoi utiliser des listes ?

Comme je l’évoquais dans la partie précédente, la liste permet de passer par une étape de synthèse dans un aspect de son roman.

  • Pour l’intrigue, elle te permettra de visualiser si le déroulement de l’action de ton roman fonctionne.
  • Pour les personnages, elle peut te permettre de voir s’ils sont bien distinguer les uns et des autres (et éviter par exemple les personnages qui se ressemblent trop).
  • Pour l’univers, même chose, tu vas pouvoir vérifier la bonne répartition de l’action dans l’univers et éviter les lieux en doublon.
  • Bref, tu commences à voir le principe.

C’est le premier intérêt de la liste.

Autre aspect de cet outil : elle va te permettre de brainstormer sur un thème précis. Et c’est en général là qu’on sous-estime la puissance de la liste.

Car on peut brainstormer sur absolument tous les éléments de son histoire.

Exemple pour un personnage :

  • liste des caractéristiques physiques de mon personnage,
  • de ses défauts,
  • de ses qualités,
  • de ses possessions,
  • etc.

Il s’agit d’un brainstorming, libre à toi de trouver 10, 20, 30 (ou plus) éléments. Il faut voir alors la liste comme un réservoir d’idées à laquelle tu peux te référer.

A quel moment faire une liste ?

Comme tu t’en doutes désormais, c’est un outil qu’on utilise plutôt en dehors d’une phase de rédaction à proprement parler. Constituer une liste est un processus en rupture avec l’écriture elle-même. Lorsqu’on écrit, on a besoin de concret tout de suite (que se passe-t-il maintenant dans mon chapitre ? comment décrire mon personnage ?) alors que la liste permet d’ouvrir les possibles.

Alors quand faire une liste ?

Quand on en ressent le besoin c’est-à-dire :

  • Dès que tu as besoin de se représenter la totalité de tel ou tel aspect de son roman (l’intrigue, les personnages…), tu peux faire une liste. J’attire ton attention sur le fait que tous les éléments de la liste porte sur le même thème. Si tu mélanges de l’action, des lieux, des personnages et d’autres choses, tu risques de te sentir perdu(e). Sauf si l’objet de ta liste est d’associer une personnage à chaque lieu de ton histoire par exemple. Dans ce cas, bien entendu que ta liste aura du sens.
  • Dès que tu manques d’idées pour poursuivre le travail sur ton roman, que ce soit en phase d’écriture ou en phase de conception. Je te rappelle que la liste peut s’appliquer à tout sujet. Tu doutes sur la fin de ton roman, fais une liste de vingt fins possibles. Tu éprouves des difficultés à décrire un personnage, fais une liste de ses caractéristiques. Les possibilités sont infinies.

Ensuite, tu n’as plus qu’à conserver cette liste, tu pourras t’y reporter pendant la phase de rédaction de ton roman (ou pas si tu avais juste besoin de faire le point).

Mais on verra dans la partie suivante que ce ne sont pas les uniques moments où on peut faire des listes.

Comment tirer le maximum des listes ?

On a vu qu’on pouvait utiliser les listes pour travailler sur son roman ou n’importe quelle histoire, ce qui est le premier reflexe de tout auteur. Mais sache qu’on peut faire une liste de tout et de n’importe quoi (sans objectif particulier), la conserver précieusement et y revenir au moment opportun. Il n’y a aucune limite.

Par exemple, on peut faire l’inventaire de :

  • tous les synonymes du verbe « dire »,
  • toutes les manifestations possibles d’une émotion (comme la colère),
  • le contenu de son sac à main (exercice d’écriture assez courant),
  • tous les manifestations d’une saison (l’été),
  • et ainsi de suite.

Ce sont autant de listes dans lesquelles on pourra piocher lorsque :

  • on écrit et qu’on est à cours de vocabulaire,
  • on doit décrire un personnage, ses émotions, les objets qui lui appartiennent,
  • on doit faire une description d’un paysage,
  • etc.

Vous avez compris le principe ? On peut se constituer une bibliothèque très précieuse, et ce, à des moments perdus, quand on a moins envie d’écrire, quand on est coincé dans la salle d’attente du médecin, etc.

Et on pourra aller y piocher des idées au moment où on en aura besoin !


Voilà, tu sais comment j’utilise les listes pour développer mes histoires. N’hésite pas à laisser un commentaire si tu as d’autres façons de procéder.

Et pour aller plus loin

Si vous avez besoin d’idées pour vos listes, le livre de Faly Stachak consacre une partie entière à la liste comme outil d’écriture créative.

Emilie Beltane